• miss minimum

Fabriquer un sandwich de A à Z, de la pousse du blé à la pêche au thon.

Faire un doux retour à la terre. Planter ses légumes, coudre ses vêtements, fabriquer ses meubles, faire une énorme « batch » de sauce à spaghetti à partir de ses propres tomates italiennes, qu’on utilisera pour napper nos pâtes fraîches faites maison dans le plus froids de l’hiver. Est-ce une romance de l’esprit que l’on s’échafaude comme un rempart à notre société consumériste?


Est-ce possible aujourd’hui de tout faire soi-même? Sans vouloir vous voler un « punch », je vous l’annonce, C’EST IMPOSSIBLE! Par contre, troquer quelques trucs industriels par du fait maison avec amour, tout à fait.


L’an passé, j’avais "grignoté" avec délectation le documentaire Sandwich de Benjamin Carle. Journaliste, il avait décidé d’interroger la mode du « do-it-yourself » en confectionnant un sandwich de A à Z.


Conscient de ne pas savoir faire grand-chose par lui-même, il eut l’idée de relever le défi de confectionner un pan-bagnat (spécialité culinaire niçoise, composée de pain, d’ail, d’huile d’olive, de sel, de tomates, de radis, de poivrons, d’oignions, d’anchois, de thon, d’œufs et de basilic). Donc de la pousse du blé, en passant par les soins aux poules, la récolte du sel et l’épique pêche au thon en Pays basque, notre journaliste pousse définitivement le faire soi-même à l’extrême.


L’entreprise lui a pris 11 mois. Entendons-nous que ce n’est pas le type de sandwich que tu fabriques à l’arrache avant d’aller travailler? Outre le côté spectaculaire de l’expérience, le documentaire questionne notre propension à la consommation industrielle, la réappropriation des savoir-faire et la satisfaction du « c’est moi qui l’ai fait ». Et le fameux sandwich, il était bon ou pas? À vous de le découvrir. De votre côté, vous faites quoi par vous-même?


0 vue

©2019 par Les Minimums. Créé avec Wix.com